Inventaire patrimonial > Lieux de culte

Église Notre-Dame-de-la-Victoire

Adresse : 18, rue Notre-Dame, Lévis, G6V 4A4

Téléphone : 418 837-8813

Site Web : www.saintjosephdelevis.org

Courriel : info@sjdl.org

Concepteur(s) : David Dussault (1811-1875)-entrepreneur — accompagné d’Augustin Trépanier (1811-1865)-maçon- et de Régis Audet dit Lapointe–Charpentier constructeur

Année : 1850-1851

Dès 1848 le curé Déziel fait une demande au gouvernement, au nom de la fabrique de Saint-Joseph. Il demande un terrain, faisant alors valoir que la ville est en croissance et que l’église présente commence à ne plus suffire. Le gouvernement accepte sa demande et lui donne un terrain situé aux bords de la falaise, tout juste en face de Québec. Aujourd’hui ce terrain correspond au couvent des sœurs de la Charité. Le Canadien* du 21 septembre 1849 mentionne aussi la croissance de la ville et le besoin imminent d’une nouvelle église. C’est alors que le 18 avril 1850, Mgr Turgeon donnait son accord à la construction du temple dans la ville, appelée à l’époque, Aubigny. Toutefois, des oppositions se dressent et les revendicateurs de la nouvelle église essuient un refus. En effet, les gens ont peur que la construction de la nouvelle église encourage le développement d’une nouvelle ville, plutôt que d’être comme elle le devrait, une église succursale. Sept généreux donateurs pallient donc à ce problème en donnant chacun une parcelle de terre. Ceux-ci sont : Georges Carrier, Joseph Guerette, François Guenette, Julien Chabot, Laurent Chabot, Pierre Lecours dit Barras, Pierre-Benjamin Carrier. Ceux-ci se réunissent donc dans la demeure de M. Étienne Dalaire et font une offre finale à Mgr Turgeon. Celui-ci accepte, la construction peut maintenant commencer. L’église est agrandie en 1854-1855.

L’église est inscrite au répertoire canadien du patrimoine le 14 décembre 2009. L’église est de style néoclassique. Un style très populaire au Québec dans les milieux cléricaux au milieu du XIXe. Ce modèle est ramené d’Europe par les architectes et entrepreneurs britanniques. Cependant, les livres de modèles architecturaux et traités ont aussi contribué à sa libre circulation dans la province. La sacristie* est faite de pierres à bossage et est de forme rectangulaire à deux étages et à soubassement surhaussé. La position géographique de l’église située dans le Vieux-Lévis lui donne vue sur la ville (elle est sur un plateau) elle est d’ailleurs voisine de la maison Alphonse Desjardins, aussi un monument historique. Elle a été construite par David Dussault (1811-1875)-entrepreneur — accompagné d’Augustin Trépanier (1811-1865)-maçon- et de Régis Audet dit Lapointe–Charpentier constructeur. La construction reflète le style très utilisé par Thomas Baillargé (1791-1859). Le décor est fait par André Paquet (1799-1860), sculpteur, en 1853. Paquet est un élève de Baillargé, il n’est donc pas surprenant d’y retrouver une forte influence dans les décors. En 1895-1896, l’intérieur est réaménagé par l’architecte David Ouellet (1844-1915). C’est aussi Ouellet qui a produit les plans de la sacristie.

Mgr Joseph-David Déziel né en 1806 décédé le 25 juin 1882 demeure pour les citoyens de Lévis très important. Il est vu comme un important bâtisseur de la ville. En 1852, il devient prêtre de la nouvelle paroisse de Lévis. Il fonda le Collège de Lévis, une œuvre collective, en 1853 et l’hospice Saint-Joseph de la Délivrance en 1879. Il reçoit le titre de camérier (Officier de la chambre du pape) secret de Léon XIII en 1880 à l’occasion du jubilé d’or sacerdotal du curé, et de Rome.

David Ouellet est né le 15 septembre 1844 à La Malbaie. Après des études au collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière avec l’architecte et abbé Stanislas Vallée il se joint à l’architecte et sculpteur François-Xavier Berlinguet en tant qu’apprenti. Il s’installera, en 1869, à Montréal où son travail ne sera pas bien reconnu et revient à Québec. En 1875, il ouvre son propre bureau d’architecte et un atelier de sculpture. Il est reconnu et apprécié pour ses choix économiques, son style éclectique en architecture. Ses œuvres notables sont l’église de Notre-Dame-du-Mont-Carmel construite en 1906, l’église Notre-Dame-de-l’Annonciation construite en 1907, l’église de Saint-Léon-le-Grand (1914) et celle de Sainte-Luce (1914). Ouellet décède en 1915.

* Le Canadien est un journal populaire durant le XIXe. C’est un journal qui défend principalement les intérêts des canadiens-français.

*Sacristie : Local annexe d’une église où sont habituellement conservés les vases sacrés, registres de baptême, mariages, etc.

Orgue Mitchell fait en 1869 et électrifié par Casavant et Frères en 1912. L’orgue est restauré en 2000 par la même compagnie. Casavant et Frères a été fondé en 1879. Quant à Louis Mitchell, il ouvre les portes de son propre atelier en 1861 et ferme en 1893. Ces orgues se retrouvent un peu partout dans le Québec.

COMMISSION DES BIENS CULTURELS DU QUÉBEC. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.

CONSEIL DU PATRIMOINE RELIGIEUX. «Église Notre-Dame-de-la-Victoire». Inventaire des lieux de culte du Québec, 2012.
http://www.lieuxdeculte.qc.ca/fiche.php?LIEU_CULTE_ID=72094

LEBEL, Jean-Marie. « Mgr Déziel, un tenace bâtisseur de Lévis.» Commission de la Capitale Nationale, Québec, 2013.
http://www.capitale.gouv.qc.ca/produits-services/publications/item-mgr-deziel-un-tenace-batisseur.html

LEDUC, Antoine. «Orgues du Québec : instruments et œuvres d’art.» Continuité, no 91, 2001-2002, p. 23-25

LIEUX PATRIMONIAUX DU CANADA. «Église Notre-Dame-de-la-Victoire». Agence Parcs Canada, les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux (FPT), 2013.
http://www.historicplaces.ca/fr/rep-reg/place-lieu.aspx?id=14822&pid=0

NOPPEN, Luc. Les églises du Québec, 1600-1850. Montréal, Fides, 1977. 298 p.

NOPPEN, Luc. L'église Notre-Dame-de-la-Victoire à Lévis: étude historique et analytique du potentiel monumental. Lévis, Ministère de la Culture et des Communications, Direction régionale Chaudière-Appalaches, 2001. 88 p.

ORGUES AU QUÉBEC. «Église Notre-Dame-de-la-Victoire».
http://www.uquebec.ca/musique/orgues/quebec/levisnd.html

POUSSART, Annick. «Louis Mitchell». Encyclopédie Canadienne, Historica-Dominion, 2012.
http://www.thecanadianencyclopedia.com/articles/fr/emc/louis-mitchell

PROULX, Georges-Étienne. « DÉZIEL, JOSEPH-DAVID ».Dictionnaire biographique du Canada, vol. 11, Université Laval/ University of Toronto, 2003–2013 , http://www.biographi.ca/fr/bio/deziel_joseph_david_11F.html

RÉPERTOIRE DU PATRIMOINE CULTUREL DU QUÉBEC. «Église Notre-Dame-de-la-Victoire». Ministère de la Culture et des Communication Québec, Gouvernement du Québec, 2012.
http://www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca/rpcq/detail.do?methode=consulter&id=93294&type=bien#.Ub-nL_mOTZ5

RÉPERTOIRE DU PATRIMOINE CULTUREL DU QUÉBEC. «Ouellet, David». Ministère de la Culture et des Communication Québec, Gouvernement du Québec, 2012. http://www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca/rpcq/detail.do?methode=consulter&id=7830&type=pge#.UcjiaPmOTZ4

ROY, Pierre-Georges. L’église paroissiale de Notre-Dame de la Victoire de Lévis : notes et souvenirs. Lévis, s.n., 1912, 296p.

s.a. Le centenaire de Notre-Dame de Lévis, 25-30 juillet 1950. Lévis, s.n., 1950. 144 p.

s.a. Lévis, 125 ans d'histoire: 1861-1986. Québec, s.n., 1986. 96 p.

VILLE DE LÉVIS. « Patrimoine architectural : patrimoine religieux : Église Notre-Dame-de-la-Victoire. » Ville de Lévis, 2013 http://www.chaudiere.com/wm/debut.htm

Dernières nouvelles

Nous joindre