Inventaire patrimonial > Lieux de culte

Église Saint-Jean-Chrysostome

Adresse : 1012 rue Pierre-Beaumont, Lévis, G6Z 3H4

Concepteur(s) : Thomas Baillairgé

Année : 1848

L’église est l’œuvre de l’architecte Thomas Baillairgé, cependant les plans sont retouchés par un de ses élèves, Thomas Fournier. D’ailleurs, la décoration intérieure faite de bois est inspirée des plans de Fournier. La façade de l’église s’inspire de l’église Saint-Patrice (ville de Québec) aussi réalisée par Baillairgé. Le site comprend calvaire, cimetière et presbytère. On retrouve à l’entrée du cimetière un portail sur lequel on peut lire : J’ai cru, je vois. On y retrouve notamment un orgue Casavant et Frères datant de 1900. Ce dernier subit des modifications en 1915 et puis finalement est restauré en 1996 par les Orgues Létourneau Ltée. L’instrument a été acquis de la chapelle des Franciscaines missionnaires de Marie située sur Grande-Allée dans la ville de Québec. Casavant et Frères a été fondé en 1879 et est une des plus importantes entreprises d’orgues au Canada. Quant à Létourneau Ltée, la compagnie est fondée par M. Fernand Létourneau en 1979. Létourneau était un ancien employé de Casavant et Frères.

L’église (et le site) fait partie de la liste des biens du patrimoine culturel fédéral depuis le 20 août 2001. L’ensemble est le plus vieux de l’arrondissement. Fait intéressant, l’église de Saint-Jean-Chrysostome est l’une des rares églises au Québec qui ne fait pas face à la rue Principale. Bien que construite en 1848 l’église ouvre ses portes au culte deux ans plus tard.

Le clocher d’origine était plus haut. Il fut réduit en 1915 après l’effondrement du premier. Ce dernier tua du coup M. Octave St-Hilaire sur place pour évaluer les travaux à réaliser. Le clocher nécessitait de grandes réparations à sa partie supérieure. Les cloches elles aussi ont une histoire particulière. Les cloches d’origines sont remplacées le 21 novembre 1926. Les nouvelles cloches proviennent de France, précisément des entreprises Bollé. Elles sont aux nombres de trois et ont différents poids (donc différentes tonalités) et différents noms. La plus grande des trois pèse 1 800 livres, et prend les noms de Pie, Alfred et Grégoire. Elle comporte un message : Je loue le Seigneur. La deuxième, un peu moins lourde, pèse 1 300 livres, et prend les noms d’Auguste, Napoléon et Joseph. Son message est différent de la première : J’appelle à la prière. Quant à la troisième, plus légère elle pèse 900 livres et porte les noms d’Anne, Marie et Thérèse. Son message est : Je prie pour les morts. L’église subit quelques restaurations en 1939.

Quant à la paroisse de Saint-Jean-Chrysostome elle est fondée officiellement en 1830, date à laquelle les registres paroissiaux sont ouverts. Cependant l’érection canonique se fait le 25 novembre 1828 et l’érection civile le 12 mai 1835. La paroisse s’est alors détachée de la paroisse de Saint-Joseph-de-la-Pointe-de-Lévy. La paroisse de Saint-Jean-Chrysostome comprenait aussi une partie de la seigneurie de Lauzon.

Thomas Baillairgé issu d’une famille d’artisan est un architecte, sculpteur et aussi un homme politique. Il est considéré comme le premier architecte du Bas-Canada. Baillairgé commence officiellement sa carrière en 1815, après avoir pris la direction de l’atelier de son père. Beaucoup d’églises et bâtiments publics lui sont attribués étant donné la rareté des architectes canadiens-français. Son petit-cousin est l’architecte Charles Baillairgé (voir Église St-Romuald pour plus d’informations à son sujet).

BOUCHARD, Antoine. « Casavant Frères». Encyclopédie Canadienne, Historica-Dominion, 2012. http://www.thecanadianencyclopedia.com/articles/fr/emc/casavant-freres

COMMUNAUTÉ CHRÉTIENNE DE SAINT-JEAN-CHRYSOSTOME ET DE SAINT-ROMUALD. «Patrimoine des églises Saint-Jean-Chrysostome et de Saint-Romuald». Communauté chrétienne de Saint-Jean-Chrysostome et de Saint-Romuald, Église catholique du diocèse de Québec, 2013.
http://www.sjc-sr.org/Fr/Patrimoine.asp

CONSEIL DU PATRIMOINE RELIGIEUX. «Église de Saint-Jean-Chrysostome». Inventaire des lieux de culte du Québec, 2012. http://www.lieuxdeculte.qc.ca/fiche.php?LIEU_CULTE_ID=73391

LIEUX PATRIMONIAUX DU CANADA. «Site du patrimoine de l’Église-et-du-Presbytère-de-Saint-Jean-Chrysostome». Agence Parcs Canada, les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux (FPT), 2013.
http://www.historicplaces.ca/fr/rep-reg/place-lieu.aspx?id=4733&pid=0

MAGNAN, Hormisdas. Dictionnaire historique et géographique des paroisses, missions et municipalités de la province de Québec. Arthabaska, Imprimerie d’Arthabaska, Inc, 1925, 738p.

NOPPEN, Luc. « Baillairgé, Thomas». Dictionnaire biographique du Canada, Université Laval/ University of Toronto, 2013. http://biographi.ca/fr/bio.php?id_nbr=3758

NOPPEN, Luc. Églises du Québec 1600-1850. Québec, Éditions FIDES, 1977, 298p.

NOPPEN, Luc, & MORISSET, Lucie K. Les églises du Québec un patrimoine à réinventer. Québec, Presses de l’Université du Québec, 2005, 434p.
RÉPERTOIRE DU PATRIMOINE CULTUREL DU QUÉBEC. «Église de Saint-Jean-Chrysostome». Ministère de la Culture et des Communication Québec, Gouvernement du Québec, 2012. http://www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca/rpcq/detail.do?methode=consulter&id=105350&type=bien#.UcouWvmOTZ5

VILLE DE LÉVIS. «Lévis un patrimoine à protéger et à mettre en valeur». Ville de Lévis, Direction de l’urbanisme et des arrondissements Service du patrimoine et soutien à l’urbanisme, décembre 2008.
http://www.ville.levis.qc.ca/Fr/Pdf/cit_urb_pat_pro.pdf

VILLE DE LÉVIS. «Patrimoine architectural : Patrimoine religieux : Église de Saint-Jean-Chrysostome». Ville de Lévis, 2013 http://www.chaudiere.com/wm/debut.htm

Dernières nouvelles

Nous joindre