Inventaire patrimonial > Lieux de culte

Église Saint-Romuald

Adresse : 180 rue de Saint-Romuald, Lévis, G6W 3G9

Téléphone : (418) 839-8804

Site Web : http://www.sjc-sr.org/Fr/Stromuald.asp

Courriel : presbystro@bellnet.ca

Concepteur(s) : Charles Baillargé

Année : 1855-1856

Reconnu comme monument historique le 5 février 2004 l'église de Saint-Romuald possède quelques caractéristiques qui la distinguent des autres. L'église est orientée face au fleuve. Elle est construite vers 1855-1856 et elle est l'œuvre de l'architecte Charles Baillargé. La construction se fait sous l'égide des entrepreneurs-maçons Joseph et Louis Larose, les charpentiers Paul et Joseph Breton et Édouard Gaboury, menuisier. Ce qui la distingue des autres églises c'est son décor intérieur peint. En effet, sous l'initiative du curé Pierre Sax, Wilhem Lamprecht, Louis Lang et une personne nommée Thien, ont peint le décor de l'église. Ces derniers font partie du mouvement nazaréen, principalement actif aux États-Unis. Une partie du décor est aussi sculptée. On y retrouve des statues de bois illustrant quelques saints, celles-ci sont l'œuvre de Johann Evangelist Riedmiller. Autres éléments importants, il s'agit de la sculpture du jugement dernier qui surmonte la chaire*. Elle est considérée comme d'une qualité exceptionnelle, car il s'agit d'une des rares figures sculptées aux Québec durant le XVIIe siècle. Postes Canada lui rend hommage en produisant un timbre à son effigie. Le presbytère est lié à l'église par un chemin couvert. On y retrouve aussi non loin de là l'ancien couvent. Selon le site internet du Ministère de la Culture et des Communications, 17 objets patrimoniaux classés y sont. En 1901, une sacristie est dessinée par l'architecte David Ouellet.

Charles Baillargé (1826-1906) est issu d’une grande famille de sculpteurs, peintres et architectes. On lui attribue les plans de l’église Saint-Jean-Baptiste de Québec (vers 1847), la chapelle des Sœurs de la Charité de Québec (1850). Il ouvre son propre bureau en début de carrière. Il réalisera les plans de quelques bâtiments publics. On compte à son actif plus de 200 édifices.

David Ouellet est né le 15 septembre 1844 à La Malbaie. Après des études au collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière avec l’architecte et abbé Stanislas Vallée il se joint à l’architecte et sculpteur François-Xavier Berlinguet en tant qu’apprenti. Il s’installera, en 1869, à Montréal où son travail ne sera pas bien reconnu alors il revient à Québec. En 1875, il ouvre son propre bureau d’architecte et un atelier de sculpture. Il est reconnu et apprécié pour ses choix économiques, son style éclectique en architecture. Ses œuvres notables sont l’église de Notre-Dame-du-Mont-Carmel construite en 1906, l’église Notre-Dame-de-l’Annonciation construite en 1907, l’église de Saint-Léon-le-Grand (1914) et celle de Sainte-Luce (1914). Ouellet décède en 1915.

*Chaire :
À la base la chaire est le siège de l'évêque dans son église. La chaire est donc une tribune, élevée où parle le prédicateur.

Vitraux :
Installés en 1901 ils sont un don de Pierre-Malcom Guay et de Benjamin Demers père.
Décor : Wilhelm Lamprecht 1868-1869, et Louis Lang 1868-1869 ont peints : voûte et médaillons.

BELISLE, Jean et John R. PORTER. La sculpture ancienne au Québec : trois siècles d'art religieux et profane. Montréal, Éditions de l'Homme, 1986. 503 p.

COMMISSION DE TOPONYMIE DU QUÉBEC. « Église de Saint-Romuald». Gouvernement du Québec, 2013.
http://www.toponymie.gouv.qc.ca/ct/ToposWeb/fiche.aspx?no_seq=385447

COMMISSION DES BIENS CULTURELS DU QUÉBEC. Répertoire des motifs des biens classés et reconnus (document interne). Québec, 2003. s.p.

COMMUNAUTÉ CHRÉTIENNE DE SAINT-JEAN-CHRYSOSTOME ET DE SAINT-ROMUALD. «Patrimoine des églises Saint-Jean-Chrysostome et de Saint-Romuald». Communauté chrétienne de Saint-Jean-Chrysostome et de Saint-Romuald, Église catholique du diocèse de Québec, 2013.
http://www.sjc-sr.org/Fr/Patrimoine.asp

CONSEIL DU PATRIMOINE RELIGIEUX. « Église Saint-Romuald». Inventaire des lieux de culte du Québec, 2012.
http://www.lieuxdeculte.qc.ca/fiche.php?

LIEU_CULTE_ID=70887&LieuSuivant=3&LieuPrecedent=1&debut=0&nlieux=3&type_requete=nom_libre&lignes=25&NomLibre=Saint-Romuald

GAGNÉ, David. Histoire de l'église de Saint-Romuald. s.l. 2002. 62 p.

GAGNÉ, David. « Une église comme un joyau ». Continuité. No 109 (2006), p. 23-25.

GRENIER, Marlène. Les artistes propagateurs de l'idéal allemand en art pictural et en sculpture au Canada au XIXe siècle. Québec, Université Laval, 1996. 161 p.

LIEUX PATRIMONIAUX DU CANADA. « Église de Saint-Romuald». Agence Parcs Canada, les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux (FPT), 2013.
http://www.historicplaces.ca/fr/rep-reg/place-lieu.aspx?id=8725&pid=0

NOPPEN, Luc, & MORISSET, Lucie K. Les églises du Québec un patrimoine à réinventer. Québec, Presses de l’Université du Québec, 2005, 434p.

RÉPERTOIRE DU PATRIMOINE CULTUREL DU QUÉBEC. « Église de Saint-Romuald». Ministère de la Culture et des Communication Québec, Gouvernement du Québec, 2012.
http://www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca/rpcq/detail.do?methode=consulter&id=93403&type=bien#.UbuFlpwkPKo

RÉPERTOIRE DU PATRIMOINE CULTUREL DU QUÉBEC. «Ouellet, David». Ministère de la Culture et des Communication Québec, Gouvernement du Québec, 2012. http://www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca/rpcq/detail.do?methode=consulter&id=7830&type=pge#.UcjiaPmOTZ4

VILLENEUVE, René. Du baroque au néo-classicisme. La sculpture au Québec. Ottawa, Musée des beaux-arts du Canada, 1997. 220 p.

VILLE DE LÉVIS. « Patrimoine architectural : patrimoine religieux : Église de Saint-Romuald. » Ville de Lévis, 2013 http://www.chaudiere.com/wm/debut.htm

Dernières nouvelles

Nous joindre