Inventaire patrimonial > Oeuvres d'art

Statue Monseigneur Déziel

Adresse : Coin Rue Guenette rue Mont-Marie, Lévis, G6V 4A1

Concepteur(s) : Louis-Philippe Hébert

Année : 1885

Alors que Mgr Déziel est décédé depuis 3 ans, les citoyens décident d’honorer sa mémoire avec une statue. L’idée germe dans leur tête et le 15 octobre 1882 un comité est créé à cet effet. Le Dr Joseph-Godéric Blanchet préside celui-ci. La statue fut conçue par Louis-Philippe Hébert. Par la suite, c’est la fonderie de Carrier, Lainé & Cie de Lévis qui s’occupa de couler la statue. La technique s’avère différente de ce que pratique habituellement l’entreprise. La statue est alors coulée en bande verticale boulonnée. Quant à la tête et aux mains, la technique est différente. La fonderie les coule à la cire perdue. La statue prendra place dans un parc et c’est l’ingénieur civil de Lévis M. D.-C. Morency qui conçoit les plans du monument, de l’aménagement du parc et de l’épitaphe.

Le monument est la propriété de la paroisse de Notre-Dame-de-la-Victoire. La statue est inaugurée le 27 septembre 1885. Des milliers de personnes sont au rendez-vous, dont des personnages fort importants du milieu religieux. L’archevêque de Québec Mgr Elzéar Alexandre Taschereau et le M. Pierre Lefrançois à l’époque maire de Lévis. Depuis 1929, la statue de Mgr Déziel regarde éternellement son œuvre, puisque la statue a été ancrée de manière à faire face à son église. Devenant de plus en plus âgé, en 1994 le monument a été laissé aux bons soins du Centre de conservation du Québec, qui le restaura.

Mgr Joseph-David Déziel né en 1806 décédé le 25 juin 1882 demeure pour les citoyens de Lévis très important. Il est vu comme un important bâtisseur de la ville. C‘est en 1850-1851 que l’église de Notre-Dame fut construite sous la supervision de Déziel sur un terrain accordé par 7 donateurs. Celle-ci fut demandée par les paroissiens d’Aubigny. Puis en 1852, il devient prêtre de la nouvelle paroisse de Lévis. Il fonda le Collège de Lévis, une œuvre collective, en 1853 et l’hospice Saint-Joseph de la Délivrance en 1879. Il reçoit le titre de camérier (Officier de la chambre du pape, d’un cardinal) secret de Léon XIII en 1880 à l’occasion du jubilé d’or sacerdotal du curé, et de Rome.

Louis-Philippe Hébert (1850-1917) est un sculpteur originaire de Sainte-Sophie de Mégantic. Ses monuments les plus célèbres sont celui de la Reine Victoria, Maisonneuve, Jeanne-Mance, Mgr Bourget, Édouard VII, Salaberry, Mgr de Laval, la Fontaine des Abénaquis. Il acquiert le meilleur de sa technique lors de son apprentissage avec Napoléon Bourassa, artiste de Montréal.

Description :

Mgr Déziel grandeur nature (statue hauteur : 1,94 m) représenté dans ses apparats de camérier. La base de la statue mesure 54 x54 cm. Dans sa main gauche, il tient un bréviaire (livre de prières que les prêtres et religieux catholiques lisent chaque jour pour louer Dieu). La statue se tient sur un piédestal de granit gris (3,40 m).

On retrouve des inscriptions gravées sur les faces de la base. Sur le côté nord on y retrouve : C.W. Carrier fecit et donavit.
Sur le côté ouest : Monseigneur Déziel.
Côté est du piédestal : Monseigneur Joseph David Déziel, camérier secret de sa Sainteté le Pape Léon XIII, né à Maskinongé le 21 mai 1806, ordonné prêtre le 5 septembre 1830, premier curé de cette paroisse depuis 1851 jusqu’à sa mort arrivée le 25 juin 1882 et fondateur de la Ville de Lévis en 1861 qui ayant bâti l’église Notre-Dame en 1850, fonda le Collège de Lévis en 1852, le Couvent en 1857, construisit l’église Saint-David-de-l’Auberivière en 1875 et l’hospice Saint-Joseph de la Délivrance en 1877. Les citoyens de Lévis reconnaissant, 1885.

Fait intéressant, l’habit de Mgr Déziel est le même que celui illustré sur la couverture de l’ouvrage de Joseph Edmond Roy- MGR. Déziel, sa vie- ses œuvres, publié par la Société d'histoire régionale de Lévis, Lévis, Québec, 1989.

CHAMPAGNE, Michel. «Louis-Philippe Hébert». L’Encyclopédie Canadienne, Historica-Dominion, 2012.
http://www.thecanadianencyclopedia.com/articles/fr/louisphilippe-hebert

LACASSE, Yves. « HÉBERT, LOUIS-PHILIPPE ». Dictionnaire biographique du Canada, vol. 14, Université Laval/ University of Toronto, 2003–2013, consulté le 9 juin 2013, http://www.biographi.ca/fr/bio/hebert_louis_philippe_14F.html.

LEBEL, Jean-Marie. « Mgr Déziel, un tenace bâtisseur de Lévis.» Commission de la Capitale Nationale, Québec, 2013.
http://www.capitale.gouv.qc.ca/produits-services/publications/item-mgr-deziel-un-tenace-batisseur.html

PROULX, Georges-Étienne. « DÉZIEL, JOSEPH-DAVID ».Dictionnaire biographique du Canada, vol. 11, Université Laval/ University of Toronto, 2003–2013 ,
http://www.biographi.ca/fr/bio/deziel_joseph_david_11F.html.

VILLE DE LÉVIS. «Une ville habitée Visages de l’art public sur le territoire de la ville de Lévis : secteur Ouest (à l’ouest de la Rue Saint-Omer)». Division culturelle et communautaire du Service des Loisirs de la Ville de Lévis, 1999, p.24

Dernières nouvelles

Nous joindre