Inventaire patrimonial > Oeuvres d'art

Sacré-Coeur Notre-Dame-de-la-Victoire

Adresse : 18 Rue Notre-Dame, Lévis, G6V4A1

Concepteur(s) : Paul-Romain Chevré

Année : 1914

Sacré Cœur, réalisé par Paul-Romain Chevré sculpteur français, étant la propriété de la fabrique de la paroisse de Notre-Dame-de-la-Victoire. La statue est d’ailleurs commencée bien avant son inauguration, toutefois Chevré décède en 1914. Chevré était célèbre entre autres pour sa statue de Samuel de Champlain à Québec. Le Sacré Cœur incomplet sera complété par son père et par des artisans de son atelier. Pour ce qui est de la construction de sa base, la tâche fut attribuée à Lorenzo Auger, architecte de Lévis. La statue connaît finalement son heure de gloire le 25 juillet 1915 où celle-ci est inaugurée devant des milliers de gens.

Le culte du Cœur-Sacré est en vogue en France et en Nouvelle-France dès le XVIIe. Saint Jean Eudes (1601-1680) alors fondateur de la congrégation de Jésus et Marie (1643) demande à pouvoir faite le culte du Sacré-Cœur. Il obtient de l’évêque de Rennes la permission de célébrer la fête du Cœur adorable du Notre Seigneur Jésus-Christ le 8 mars 1670. Ce culte prendra plus d’importance après la guerre franco-prussienne (1870-1871) où le pays sera placé sous l’égide du Sacré-Cœur. En France, plusieurs églises portent le nom de Sacré-Cœur.

Dans la province de Québec se culte s’accentue avec la dévotion que lui donne Marie Guyart, c’est-à-dire Marie-de-l’Incarnation (1599-1672). C’est en partie par elle que le culte s’est répandu allant jusqu’à devenir un culte religieux de l’église et un culte ayant sa fête : Fête du Sacré-Cœur. D’ailleurs, la béatification de cette dernière en 1864 donnait une plus haute popularité au culte. Le cardinal Elzéar-Alexandre Taschereau (1820-1898) place la province de Québec sous la protection du Sacré-Cœur en 1875. De plus en plus, le culte prend de la place. On voit alors apparaître plusieurs monuments et productions artistiques à son effigie. Le Sacré-Cœur peut être illustré de diverses façons : cœur enflammé, Christ le bras ouvert vers l’horizon dévoilant un cœur sur sa poitrine, etc.

Description :

Statue de Sacré Cœur de bronze (2,70 m de hauteur, 2,62 m de largeur) sur un piédestal de 2,80 m de hauteur. La base de la statue est de 90 x 90 cm. Le piédestal comporte quatre faces décorées par des plaques de bronze dont une ronde bosse illustrant Sainte-marguerite-Marie Alacoque qui prie le Sacré Cœur.

On retrouve sur le monument les inscriptions suivantes :
Côté sud:
Sacré-Cœur de Jésus, j’ai confiance en vous.
À la base : L.Berton, marbrier Paris
P. Chevré
Côté nord :
Je serai leur refuge assuré durant la vie et surtout à la mort.
À la base : Fonderie d’art du Val Dosne, 32 s. Voltaire, Paris.
Côté est :
Érigé en souvenir de la retraite de 1912.

Matériaux :

La base est faite de pierre calcaire et de bronze, quant à la statue elle est faite de bronze.

BAINVEL, Jean-Vincent. La dévotion au Sacré-Cœur de Jésus : doctrine, histoire. Paris, éditions Beauchesne, 1921, 650p.

CENTRE DE RENAISSANCE CATHOLITIQUE. « Le Père Victor Lelièvre ». La Contre-Réforme Catholique au XXIe siècle, 2013. http://www.crc-canada.net/958-le-pere-lelievre.html

DENIZOT, Alain. Le Sacré-Cœur et la Grande Guerre. Paris, Nouvelles éditions latine, 1994, 282p.

VACANT, Alfred, MANGENOT, Eugène, ANANN, Émile. Dictionnaire de théologie catholique : contenant l’exposé des doctrines de la théologie catholique, leurs preuves et leur histoire, commencé sous la direction de A. Vacant, continué sous celle de E. Mangenot, avec le concours d’un grand nombre de collaborateurs. Paris, Letouzey et Ané, 1909-1972. Vol. 3, 640p.

VILLE DE LÉVIS. «Une ville habitée Visages de l’art public sur le territoire de la ville de Lévis : secteur Ouest (à l’ouest de la Rue Saint-Omer)». Division culturelle et communautaire du Service des Loisirs de la Ville de Lévis, 1999, p.11

Dernières nouvelles

Nous joindre