Inventaire patrimonial > Oeuvres d'art

Sacré-Coeur (Sainte-Hélène-de-Breakeyville)

Adresse : 2500 rue Sainte-Hélène, Lévis, G6Z7K4

Année : Entre 1953-1963

La statue du Sacré Cœur est l’initiative de la Ligue du Sacré Cœur. Cette dernière est installée devant l’église en 1953 au coût de 700$. En 1955, la statue est cédée à la fabrique. La Ligue du Sacré Cœur revêt une grande importance pour la paroisse de Sainte-Hélène de Breakeyville. Les membres de la ligue s’occupent entre autres de l’entretien du terrain de l’église : couper le gazon, etc. La ligue atteint, en 1950, 176 membres.

Le culte du Cœur-Sacré est en vogue en France et en Nouvelle-France dès le XVIIe. Saint Jean Eudes (1601-1680) alors fondateur de la congrégation de Jésus et Marie (1643) demande à pouvoir faite le culte du Sacré-Cœur. Il obtient de l’évêque de Rennes la permission de célébrer la fête du Cœur adorable du Notre Seigneur Jésus-Christ le 8 mars 1670. Ce culte prendra plus d’importance après la guerre franco-prussienne (1870-1871) où le pays sera placé sous l’égide du Sacré-Cœur. En France, plusieurs églises portent le nom de Sacré-Cœur.

Dans la province de Québec ce culte s’accentue avec la dévotion que lui donne Marie Guyart, c’est-à-dire Marie-de-l’Incarnation (1599-1672). C’est en partie par elle que le culte s’est répandu allant jusqu’à devenir un culte religieux de l’église et un culte ayant sa propre fête : Fête du Sacré-Cœur. D’ailleurs, la béatification de cette dernière en 1864 donnait plus haute popularité au culte. Le cardinal Elzéar-Alexandre Taschereau (1820-1898) place la province de Québec sous la protection du Sacré-Cœur en 1875. De plus en plus, le culte prend de la place. On voit alors apparaître plusieurs monuments et productions artistiques à son effigie. Le Sacré-Cœur peut être illustré de diverses façons : cœur enflammé, Christ le bras ouvert vers l’horizon dévoilant un cœur sur sa poitrine, etc.

Description :

Sacré-Cœur (180 cm de hauteur) de couleur or, les mains ouvertes vers le ciel. Le monument est éclairé par une série d’ampoules et prend place sur un socle de ciment bleu (120 cm de largeur par 176 cm de hauteur). On y retrouve une plaque de granit (49cm de hauteur par 43cm de largeur) sur laquelle est gravée en lettres d’or : Honneur au Cœur de Jésus. Sur la façade arrière se trouve aussi une plaque de granit gravée: Don de la ligue du S-Coeur 1953-1963.

BAINVEL, Jean-Vincent. La dévotion au Sacré-Cœur de Jésus : doctrine, histoire. Paris, éditions Beauchesne, 1921, 650p.

BOURGET, Paule Reny, COUTURE, Francine, COUTURE, Lise & ROUSSEAU ROY, Diane. Sainte-Hélène de Breakeyville d’hier à aujourd’hui. Sainte-Hélène-de-Breakeyville, Comité des fêtes de Breakeyville, 1984,866p.

DENIZOT, Alain. Le Sacré-Cœur et la Grande Guerre. Paris, Nouvelles éditions latine, 1994, 282p.

RÉPERTOIRE DU PATRIMOINE CULTUREL DU QUÉBEC. «Monument du Sacré-Coeur». Ministère de la Culture et des Communication Québec, Gouvernement du Québec, 2012.
http://www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca/rpcq/detail.do?methode=consulter&id=165416&type=bien#.UaIurUCOTZ5

VACANT, Alfred, MANGENOT, Eugène, ANANN, Émile. Dictionnaire de théologie catholique : contenant l’exposé des doctrines de la théologie catholique, leurs preuves et leur histoire, commencé sous la direction de A. Vacant, continué sous celle de E. Mangenot, avec le concours d’un grand nombre de collaborateurs. Paris, Letouzey et Ané, 1909-1972. Vol. 3, 640p.

Dernières nouvelles

Nous joindre